Inventer la démocratie … retour sur les journées d’été des écologistes

Cette année, les journées d’été des écolos ont  eu lieu du 18 au 20 août 2011, à Clermont-Ferrand. Comme chaque année, depuis 2001, j’étais au rendez-vous. Comme le dit Sandrine Rousseau, c’était un bon cru.

Pour la première fois, j’ai adhéré et participé aux travaux de la commission transnationale qui s’occupe des enjeux internationaux et de la coopération internationale. J’ai également fait la connaissance de Mohand Hamamou, sociologue et  Maire de Volvic, venu découvrir le mouvement Europe Ecologie Les Verts.

J’ai vu « Le Petit Journal » de Yann Barthès, épinglé mes camarades qui faisaient la sieste, assommée par la chaleur. Parmi eux, Ali Rahni, militant écolo du Nord-Pas-de-Calais.  J’ai beaucoup ri en découvrant les images à mon retour …

En plein coeur de l’Auvergne, j’ai mangé des crêpes bretonnes et j’ai eu plus chaud que durant mes vacances dans le sud de l’Europe …

Je suis intervenue dans le forum 6 « Renouveler la Démocratie » au côté de Noël Mamère, Philippe Mérieu, Anne Sourysis, etc. J’ai pu défendre plusieurs idées :

Tout d’abord, la démocratie représentative rencontre une crise inédite. Abstention, exclusion des catégories sociales les plus modestes, Vote FN … Il y a un véritable sentiment d’abandon des quartiers populaires. Comment y répondre ? Il faut réformer le fonctionnement de la démocratie représentative en permettant à plus de citoyens d’accéder aux fonctions d’élus. Pour cela, il faut arrêter le cumul des mandats, repenser le rôle de l’élu et réformer son statut, introduire des nouveaux modes de désignations des élus, le suffrage universel direct pour les intercommunalités, etc.  … Pourquoi ne pas imaginer une part de tirage au sort dans les désignations d’élus aux élections municipales ?

Ensuite, j’ai défendu l’idée que la démocratie participative est l’avenir de la démocratie représentative. Le développement de la participation des citoyens à l’animation des politiques publiques constitue une transition pacifique, une révolution pour le renouvellement de la démocratie. Vivifier la démocratie nécessite de soutenir les contre pouvoirs, les initiatives citoyennes, l’éducation populaire, les formes d’autogestion et de capacitation citoyenne.

Enfin, j’ai dit combien j’ai la conviction que nous pouvons aller encore plus loin en mettant en place des méthodes qui permettent aux citoyens de participer aux prises de décisions essentielles qui impacteront durablement leur territoire, leur pays et la planète. Il faut généraliser et donner de l’ampleur aux procédures de consultation : conférences de citoyens, référendum d’initiatives populaires, budgets participatifs … On pourrait imaginer d’installer un « 1% participation ». Cela voudrait dire que chaque grand projet urbain, économique (…) aurait l’obligation de consacrer 1% de son budget au soutien de projets participatifs (habitats coopératifs, jardins partagés, projets économiques portés par les habitants, etc.). L’importance de ces démarches est qu’elles permettent aux citoyens de développer le sens du collectif et l’envie de prendre une part active à la « production du bien commun ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :