Presque le printemps au Maroc …

Here we are in Safi ! Safi … Mais c’est ou Safi ? Tout le monde connais Marrakech, sa place célèbre, ses souks et ses soupes d’escargots. Tout le monde connait aussi Agadir, ses plages et ses hôtels luxueux. Et bien Safi et sa région Doukkala Abda, ce n’est rien de tout çà. Où plutôt, c’est tout en mieux, en plus authentique, en plus sincère en quelque sorte.

2 millions d’habitants, un joli littoral avec des Lagunes, des aires protégés pour les oiseaux migrateurs, des mines de phosphates, le grand port de Safi, des stations balnéaires de Sidi Bouzid et Al Jadida. La vraie vie des marocains, celle qu’on survole souvent tristement par tour opérateur, c’est çà. La vraie des marocains de Doukkala Abda, c’est essentiellement celle de gens qui vivent de la terre. Des petites parcelles agricoles desquelles naissent les mêts succulents qu’on deguste ici et ailleurs dans le pays. Des pêcheurs qui attrapent le St Pierre, les calamars, la sardine, le homard …. La vie des habitants de Doukkala Abda, c’est aussi la Fantasia. Les spécialistes vous disent « pas la folklorique, pas celle qui fait du bruit et de la poussière dans des décors de carton pâte ». Il parle avec passion de leurs chevaux et de la fantasia qui dit qu’un homme qui maîtrise son cheval, maîtrise son caractère … La fantasia qui mesure la noblesse de l’âme à la précision et la délicatesse de l’union entre les hommes de la troupe et leurs chevaux. La vie des habitants de Doukkala Abda, c’est aussi ces potiers perchés sur leur colline qui réalise des prouesses avec de l’argile. Ce sont les céramistes qui, par leur talentueuse abstraction, m’ont rappelé les expositions du Musée La Piscine à Roubaix. Et un air de Picasso … Il y a beaucoup de poésie dans ces kilomètres de mélanges de terres arides et fertiles aux sous sols riches.

Depuis 2005, la région Nord Pas de Calais a signé un accord en coopération avec la région de Doukkala Abda au Maroc. Le partenariat entre les régions a fait naître de nombreux projets. Des partenariats associatifs, des échanges de jeunes. D’ailleurs une équipe de football de Roubaix était à Safi cette semaine. Des projets d’économie sociale et solidaire comme l’appui au développement d’un gîte rural pour un tourisme durable. La réalisation d’un schéma régional d’aménagement durable indispensable outil de planification pour les élus et l’administration locale. Sans oublier, le soutien à la construction de l’école hôtelière pour la formation des jeunes aux métiers du tourisme. Cette école qui ouvrira ces portes à la rentrée prochaine, permettra de qualifier des jeunes et de faciliter leur insertion professionnelle. Cette école mêlera jeunes marocains et jeunes français originaires du Nord-Pas-de-Calais qui iront faire des sessions d’études au Maroc. Dans les mois qui viennent, nos échanges avec nos collègues élus marocains vont s’intensifier car le printemps arabe a accélère le rythme des réformes au Maroc. La conséquence est que le Conseil Régional de Doukkala Abda, comme les autres conseils régionaux marocains, va voir ces pouvoirs et ces compétences renforcées.

Parler de Doukkala Abda, et du Maroc m’oblige à parler de Mme Filali. J’ai fait sa connaissance sur le projet de l’école Hôtelière. Elle est la fondatrice de la fondation Orient Occident. Il y a quinze ans, cette cadre chez Drouot à Paris, quitte la capitale pour venir en aide aux femmes et filles marocaines contraintes au travail dès leur enfance. Elle dit « j’avais conscience d’avoir eu beaucoup de chance dans ma vie, j’ai voulu partager ». C’est elle qui appuie la construction de l’école hôtelière de Safi. En chef de chantier, elle s’engage avec passion dans ce projet pour la formation des jeunes. Elle sait que les perspectives de formation professionnelle sont aussi une des issues pour empêcher l’exclusion ou la paupérisation, notamment des femmes. Comment trouve-t-elle l’énergie de mener de fronts et de s’impliquer personnellement des dizaines d’initiatives partout au Maroc ? D’animer une équipe de 60 personnes ? Et de me glisser qu’elle aimerait bien nous parler de nouveaux projets au Sénégal et en Afrique, car elle sait que la Région y a des partenariats. En photo, ci-dessous, où elle nous fait découvrir les derniers aménagements prévus dans l’école.

Si je vous parle de tout çà, c’est que je viens de revenir de deux jours de réunions à Doukkala Abda. Nous tenions notre comité mixte annuel avec nos partenaires. 48 heures, c’est court. Le temps de ressentir le paisible mouvement d’une région qui avance et de se réjouir de savoir que le Nord-Pas-de-Calais n’y est pas pour rien.

Je vous laisse découvrir.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :